La municipalité Communiqués de presse

Communiqués de presse

ADOPTION D’UN PLAN D’ACTION EN REGARD DE L’EAU POTABLE : Le conseil municipal de Pointe-Calumet appuie la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac afin de réduire de façon significative les problématiques d’eau colorée

Pointe-Calumet, le 17 juillet 2018 - Au début du mois de juillet 2018, les Municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet ont connu de fortes perturbations sur le réseau d’aqueduc municipal, résultant en des épisodes répétés d’eau colorée et brune, particulièrement dans certains secteurs. L’eau demeure potable, mais son aspect esthétique laisse bien entendu à désirer.

Étant tributaire du réseau de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac, le conseil municipal de Pointe-Calumet appuie l’ensemble des actions afin de trouver et de mettre en œuvre des solutions permettant de réduire de façon considérable les épisodes d’eau colorée dans les deux Municipalités, à court et à moyen terme.

 

CONTEXTE : Cause de l’eau colorée dans la Municipalité

Les Municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet puisent leur eau potable en bordure du lac des Deux-Montagnes à l’aide de 10 puits existants. L’eau souterraine présente une qualité d’eau brute qui ne nécessite aucun traitement hormis la désinfection des virus par le chlore.

La coloration de l’eau s’explique principalement par l’augmentation du manganèse dans l’eau brute. Élément chimique naturellement présent dans l’eau brute, le manganèse se colle aux parois des conduites d’alimentation en eau potable. Au contact du chlore - utilisé aux fins de désinfection des virus - le manganèse se dissous dans l’eau, ayant pour effet de la rendre colorée ou brune, particulièrement depuis les dernières années.

 

OBJECTIF : Déployer un plan d’action concret afin de fournir une eau potable claire et limpide aux résidents des Municipalités de Saint-Joseph-du-Lac et de Pointe-Calumet

Compte tenu des récents épisodes de coloration de l’eau provenant du réseau d’aqueduc, le conseil municipal appuie la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac dans l’adoption d’un plan d’action visant à diminuer significativement, à court terme, les désagréments esthétiques causés par la précipitation de manganèse dans l’eau. À moyen terme, l’objectif serait d’éliminer, par un traitement spécifique, le manganèse à la source. Par conséquent, un plan d’action en trois volets a été adopté, décrit ci-dessous : 

 

1- Augmenter significativement les opérations de rinçage unidirectionnel du réseau d’aqueduc. L’objectif de cette mesure est d’éliminer, au fur et à mesure, la précipitation de manganèse dans le réseau. En augmentant la fréquence des rinçages, la quantité de manganèse collée aux parois des tuyaux diminuera, réduisant ainsi la coloration de l’eau.

À la suite des rinçages, il se peut que l’eau soit légèrement brouillée, mais il suffira de la laisser couler quelques minutes avant qu’elle redevienne limpide. Bien que l’eau pourrait être brouillée ou turbide plus fréquemment qu’à l’habitude, celle-ci, au fil du temps, ne devrait pas devenir colorée ou brune, évitant ainsi aux résidents de devoir composer avec des épisodes d’eau colorée durant plusieurs heures.

Dans un souci d’information aux citoyens, des publications en lien avec les opérations de rinçage prévues seront émises sur le site internet de la Municipalité.

 

2- Procéder, à moyen terme (automne 2018) à des travaux de modification du système de suivi en continu de la concentration en chlore résiduel libre, de manière à optimiser le dosage du chlore et d’ainsi réduire les effets d’oxydation du manganèse par le chlore. Pour pallier la situation avant la réalisation des travaux, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac a adressé au ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques une demande de dérogation, visant à diminuer de façon temporaire le dosage du chlore injecté dans le réseau, de façon à limiter son effet sur le manganèse pour la période précédant la réalisation des travaux sur le système de traitement. Il est important de souligner que, malgré la diminution temporaire du taux de chlore injecté dans l’eau, celle-ci sera tout de même désinfectée de façon adéquate et sécuritaire.

 

3- Analyser et mettre en place des méthodes visant l’élimination du manganèse à la source. À la mi-août 2018, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac recevra, de la part d‘une firme d’ingénieurs embauchée afin d’étudier la problématique, un rapport émettant des recommandations pour l’élimination permanente du manganèse directement à la source, soit dans l’eau brute. Selon les pistes de solutions apportées, le conseil municipal de Pointe-Calumet prendra les dispositions nécessaires afin d’appuyer la réalisation de travaux à la station d’eau potable, qui pourraient avoir lieu à la fin de l’année 2019.

 

En conclusion, la Municipalité tient à rassurer ses citoyens qu’elle prend la situation très au sérieux et qu’elle met tout en œuvre afin de participer activement à la limitation des désagréments causés par la précipitation du manganèse par le chlore dans l’eau.

Rappelons que l’eau brute puisée au parc d’Oka est d’une qualité supérieure malgré les épisodes de coloration recensés.

Rappelons également que la Municipalité de Pointe-Calumet est tributaire du service d’aqueduc de la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac et qu’elle appuiera, le cas échéant, les interventions mises de l’avant par les intervenants de cette Municipalité.

- 30 -

Source :

Municipalité de Pointe-Calumet
300, Avenue Basile-Routhier
Pointe-Calumet, Qc J0N 1G2

Téléphone : 450 473-5930
Fax : 450 473-6571
environnement@pointe-calumet.ca


PLAN DE CIRCULATION LORS DE WEEKENDS ESTIVAUX ACHALANDÉS : Un travail concerté des municipalités de Saint-Joseph-du-Lac, de Pointe-Calumet et de la Régie de police du lac des Deux-Montagnes

Saint-Joseph-du-Lac et Pointe-Calumet, le 16 mai 2018 – En collaboration avec la Régie de police du lac des Deux-Montagnes, la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac et la Municipalité de Pointe-Calumet mettent en œuvre un plan de circulation lors de weekends achalandés sur les territoires de ces deux municipalités entre la mi-mai et le mois de septembre 2018.

En effet, des événements ponctuels se déroulant au Beach Club ainsi que l’achalandage constant au Super Aqua Club peuvent générer un important flot de véhicules supplémentaires allant et venant de l’autoroute 640. Ces véhicules transitent principalement par le chemin Principal, le chemin d’Oka et la Montée de la Baie.

Le maire de Saint-Joseph-du-Lac, M. Benoit Proulx, explique : « Les citoyens joséphois nous ont mentionné que la circulation locale pouvait devenir ardue lors de certains weekends estivaux, entraînant parfois un flot de trafic dans certains secteurs résidentiels, en plus de limiter les déplacements des véhicules d’urgence. Nous avons donc contacté la Régie de police afin d’entamer ce processus qui, je le crois sincèrement, viendra améliorer la qualité de vie de nos résidents. »

La mairesse de Pointe-Calumet, Mme Sonia Fontaine, ajoute : « Nous sommes conscients des répercussions de la circulation lors d’événements estivaux ainsi que des désagréments qui s’y rattachent. De concert avec la Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac, ainsi que la Régie de police et le Beach Club, un plan de circulation concerté permettra de créer un meilleur acheminement des véhicules lors des journées de fort achalandage. »

Concrètement, le plan de circulation prévoit l’installation de signalisation temporaire visant à guider les automobilistes vers le carrefour giratoire situé à l’extrémité ouest de l’autoroute 640, de façon à diluer le trafic sur le chemin Principal et le chemin d’Oka. Des officiers de police de la Régie de police du lac des Deux-Montagnes se placeront également à certains endroits stratégiques afin de diriger le trafic pour assurer une fluidité sur les routes visées. De plus, le Beach Club est mis à contribution dans les solutions de circulation prévues.

- 30 -

Renseignements :

Marie-Michelle Crevier
Municipalité de Saint-Joseph-du-Lac
450 623-1072 poste 233
communication@sjdl.qc.ca

Mathieu St-Pierre
Municipalité de Pointe-Calumet
450 473-5930 poste 224
m.st-pierre@pointe-calumet.ca


SURVEILLANCE DE LA CRUE DES EAUX : Eau du Lac des Deux Montagnes à un niveau sécuritaire

Pointe-Calumet, le 4 avril 2018 - En cette période de la fonte des neiges et de la montée des eaux en conséquence, la Municipalité de Pointe-Calumet désire informer la population qu’elle effectue une surveillance constante du niveau d’eau du Lac des Deux-Montagnes.

Un suivi régulier est effectué auprès des différentes instances concernées, incluant le Ministère de la Sécurité publique, les ressources d’expertises hydriques, météorologiques et environnementales, de même que les diverses Municipalités des Basses-Laurentides.

Suite à des discussions avec les instances ci-haut mentionnées, de même que l’évaluation comparative des niveaux d’eau, il prévaut de mentionner que la hauteur de l’eau est présentement à un niveau normal.

Les précipitations reçues jusqu’à maintenant pourraient exercer une fluctuation à la hausse temporaire, et nous demeurons en constante observation et en contact avec les instances pour être à l’affût de tous changements qui pourraient résulter de ces précipitations.

À cet égard, Madame Sonia Fontaine, Mairesse de Pointe-Calumet, tient à rassurer les citoyennes et citoyens : «Soyez assurés que la Municipalité demeure à pied d’oeuvre afin d’observer tous changements reliés au niveau d’eau et qu’elle vous communiquera, en conséquence, toute information relative à votre sécurité. Nous demeurons en communication constante avec les instances concernées afin d’obtenir l’information la plus à jour et ajuster nos interventions préventives.»

Nous invitons l’ensemble des citoyens à rester à l’affût de l’information relative à la surveillance de la crue des eaux, par le biais de notre page Facebook ou de notre site internet.  


- 30 -

Source :

Municipalité de Pointe-Calumet
300, avenue Basile-Routhier
Pointe-Calumet, Qc J0N 1G2

Téléphone : 450 473-5930
Fax : 450 473-6571
info@pointe-calumet.ca


Service de trains de banlieue : Le RTM déploie une mesure d'atténuation temporaire sur la ligne deux-montagnes

Montréal, le 21 janvier 2018 - Le réseau de transport métropolitain (RTM) annonce le déploiement d'une mesure d'atténuation temporaire sur la ligne Deux-Montagnes afin d'améliorer la fiabilité suite à un début d'année éprouvant en matière de ponctualité.

Déploiement d'un train de 10 voitures multiniveaux de type 3000 dès lundi
Puisque le matériel roulant utilisé sur la ligne Deux-Montagnes est plus âgé et sensible aux grandes variations de température, le RTM doit procéder à des réparations et à des améliorations afin d'augmenter la fiabilité de ces voitures. Pour y arriver, 10 voitures multiniveaux de type 3000 seront déployés sur cette ligne, dès lundi. L'équipement circulera temporairement sur la ligne, le temps d'effectuer les interventions nécessaires.

Ces voitures effectueront six départs par jour :

Matin
Train 920 : départ de Deux-Montagnes à 5 h 50 en direction de Montréal

Train 921 : départ de la gare Centrale à 6 h 45 en direction de Deux-Montagnes

Train 930 : départ de Deux-Montagnes à 8 h 05 en direction de Montréal

Soir
Train 941 : départ de la gare Centrale à 15 h 45 en direction de Deux-Montagnes

Train 950 : départ de Deux-Montagnes à 16 h 43 en direction de Montréal

Train 951 : départ de la gare Centrale à 17h50 en direction de Deux-Montagnes

 

Le temps de parcours de ces trajets pourrait être légèrement allongé de quelques minutes.

Pour l'ensemble du réseau de trains de banlieue, d'autres mesures d'atténuation sont aussi mises en œuvre, entre autres :

  • De nombreuses équipes ont été ajoutées sur le terrain et dans les garages afin de procéder à des examens et des tests additionnels sur différents éléments du matériel roulant afin d'assurer leur bon fonctionnement.
  • Le RTM a engagé des entreprises de déneigement ferroviaire supplémentaires afin qu'elles puissent prêter main-forte aux équipes déjà déployées sur la ligne Deux-Montagnes et celles du CN et du CP.
  • Du personnel additionnel a notamment été ajouté à la gare Lucien-L'Allier où cinq personnes sont désormais postées aux heures de pointe pour assurer un déneigement systématique des aiguillages et intervenir rapidement en cas de dysfonctionnement.
  • Plusieurs inspecteurs ont été déployés à des endroits clés du réseau pour aider les usagers et faciliter les opérations.

Comme chaque année, on rappelle à tous les usagers qu'en période hivernale, il est conseillé de prévoir davantage de temps dans les déplacements. Pour vérifier l'état du service du réseau en tout temps, veuillez consulter l'application Chrono ainsi que les comptes Twitter de chacune des lignes de trains de banlieue du RTM : rtm.quebec/chrono

Pour consulter l'avis diffusé à la clientèle en lien avec cette mesure d'atténuation sur la ligne Deux-Montagnes : rtm.qubec/avis

Pour nous joindre : rtm.quebec/service-clientele

Le Réseau de transport métropolitain
Depuis le 1er juin 2017, le RTM réunit l'expertise en transport collectif de l'Agence métropolitaine de transport (AMT) et des organismes de transport des couronnes nord et sud (CIT et MRC). Le RTM est responsable d'exploiter les services de transport collectif réguliers par autobus et trains de banlieue, ainsi que le transport adapté pour les personnes handicapées et à mobilité réduite sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (82 municipalités), de la réserve indienne de Kahnawake et de la Ville de Saint-Jérôme.

-30-

Informations aux médias :

Caroline Julie Fortin
Conseillère - Relations médias et affaires publiques
Réseau de transport métropolitain
Tél. : 514 287-2464, poste 4057
medias@rtm.quebec

Elaine Arsenault
Conseillère - Relations médias
Réseau de transport métropolitain
Tél. : 514 287-2464, poste 4057
medias@rtm.quebec


LA MUNICIPALITÉ DE POINTE-CALUMET N'A AUCUNE ENTENTE AVEC L'INSPECTEUR CANIN CONCERNANT LA VENTE D'ANIMAUX DE COMPAGNIE

Pointe-Calumet, le 6 décembre 2017 - À la suite de la publication d’un reportage sur un litige opposant une citoyenne de Pointe-Calumet et l’entreprise l’Inspecteur Canin, la Municipalité de Pointe-Calumet tient à clarifier une situation qui semble confuse au sein de la population.

Rappelons qu’en vertu du règlement municipal 425-07, le conseil municipal de Pointe-Calumet a lancé, en mars 2017, un appel d’offres public pour le recensement des animaux de compagnie, la délivrance des licences de chiens et de chats, ainsi que pour recueillir et héberger les animaux de compagnie errant sur son territoire. Au terme du processus, l’Inspecteur Canin (le seul soumissionnaire) a reçu le contrat pour réaliser ce mandat. Il est utile de noter également que la vente des licences pour les chats et les chiens permet de réduire le coût du contrat.

Parmi ses champs d’activité, l’Inspecteur Canin vend également, pour adoption, des animaux qui n’ont pas été réclamés par leurs propriétaires. Ainsi, tout désaccord pouvant survenir entre l’Inspecteur Canin et l’acheteur d’un animal de compagnie ne concerne que les parties impliquées. La Municipalité de Pointe-Calumet ne peut donc s’immiscer dans un litige commercial de cette nature. Le mandat octroyé par la Municipalité de Pointe-Calumet n’a absolument rien à voir avec la vente des animaux de compagnie, et ce, que l’acheteur soit un citoyen de Pointe-Calumet ou non.

-30-

Renseignements : 

Municipalité de Pointe-Calumet
300, avenue Basile-Routhier
Pointe-Calumet, Qc J0N 1G2

Téléphone : 450 473-5930
Fax : 450 473-6571
info@pointe-calumet.ca


20 ans après son décès : POINTE-CALUMET SE SOUVIENT D’ANDRÉ SOUCY AVEC GRANDE FIERTÉ

Pointe-Calumet, le 8 mars 2017 - À l’occasion du 20e anniversaire de son décès survenu le 9 mars 1997, la Municipalité de Pointe-Calumet tient à rendre un vibrant hommage à M. André Soucy qui a siégé au conseil municipal durant 21 ans, dont 10 à titre de maire.

Un parcours inspirant

Le parcours de cet homme qui a marqué à jamais cette communauté qu’il a tant aimée est particulièrement inspirant. En 1961, à l’âge de 16 ans, le jeune André Soucy quitte la ferme familiale de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, en Gaspésie, pour tenter sa chance à Montréal. On ne s’étonnera pas, débrouillard et déterminé comme il l’était, qu’il a fait l’itinéraire en auto-stop ! Dans la région de Montréal, il est tantôt représentant pour une entreprise d’aspirateurs, tantôt maçon, mais surtout employé par Midas, la bannière reconnue pour offrir des services d’entretien automobile partout dans le monde. Quinze ans plus tard, en 1976, il a ouvert sa première succursale Midas. À son décès, André Soucy était propriétaire de 10 succursales à Montréal, à Laval et sur la Couronne Nord.

Le saut en politique municipale

Sur le plan politique, il a d’abord été élu à l’âge de 30 ans à titre de conseiller municipal en novembre 1975. Après sa seule défaite à vie en 1977, il est successivement réélu en 1978, en 1980 et en 1983. Lorsque le maire Marcel Ringuette quitte la vie politique en 1987, M. Soucy se porte candidat à la mairie à la tête d’une équipe. On remarque alors ses grandes qualités de rassembleur, car il a réussi à rallier les conseillers de l’opposition qui formaient alors la majorité. André Soucy a été réélu facilement en 1991 et en 1995.

« Je n’ai pas eu le bonheur de siéger à ses côtés, mais je sais qu’il gérait la Municipalité comme ses entreprises. Il essayait constamment d’obtenir le meilleur rapport qualité-prix pour une population ayant une modeste marge budgétaire.», se souvient le maire actuel, M. Denis Gravel.

Bilan des réalisations

Au chapitre de ses réalisations, soulignons le Centre sportif et culturel Albert-Cousineau, les parcs Édouard-Champagne et Albert-Cousineau, l’implantation de l’école primaire Les Perséïdes, la construction de l’hôtel de ville, l’ouverture de la bibliothèque municipale, la Maison des jeunes et bien d’autres projets.

De fait, tant les organismes que leurs bénévoles peuvent encore témoigner de la générosité d’André Soucy, tant à titre de citoyen que de maire. On l’a vu embrasser plusieurs causes, dont celles des aînés et des jeunes, sans oublier les familles de La Petite Maison de Pointe-Calumet.

« Son souvenir et sa présence sont encore très tangibles à Pointe-Calumet. Il a marqué nos vies et nous lui en sommes très reconnaissants. Le conseil municipal salue sa conjointe France, de même que ses enfants André junior, Jimmy et Robert. Je sais qu’il était un maire et un individu hors du commun en raison de sa simplicité et de sa bienveillance, mais il était aussi un père présent et inspirant pour sa famille. Cher André, 20 ans plus tard, Pointe-Calumet se souvient de toi avec grande fierté ! », a conclu M. Gravel.

-30-

Pour information :

Chantal Pilon
Directrice générale
450 473-5930


Les gens d’affaires en appellent au Fédéral pour les voies réservées : le Conseil intermunicipal de Transport Laurentides appuie l’initiative

Sainte-Thérèse, le 25 janvier 2017 – Le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) exprime son soutien aux gens d’affaires de la région, dans le lancement d’une pétition appuyant la mise en place de voies réservées sur l’A-15, ainsi que le parachèvement de l’A-19 avec voies réservées au transport collectif, auprès du gouvernement fédéral.

D’ailleurs, cela fait des années que le CITL milite en faveur de ses deux projets. « La population de la région des Basses-Laurentides est en pleine croissance et elle n’a pas fini de croître », explique Sylvie Surprenant, mairesse de Sainte-Thérèse et vice-présidente du CITL. « Le résultat : une congestion routière déjà importante, qui n’a pas fini de s’intensifier. C’est pourquoi le CITL clame depuis des années que l’aménagement de voies réservées constitue une solution éprouvée pour désengorger le réseau et améliorer la mobilité. N’est-ce pas aberrant de penser que presque 200 trajets d’autobus empruntent l’autoroute 15, et qu’une majorité le fait dans la congestion? Imaginez les pertes en temps, en argent, en carburant! », d’ajouter Mme Surprenant.

Le CITL appuie donc la pétition qui est lancée et invite tous ses clients à la signer. Les usagers du transport collectif compteraient effectivement parmi les bénéficiaires directs de la concrétisation de ces projets. La pétition est disponible en ligne ici

Preuve de sa proactivité dans le dossier des voies réservées, le CITL se prépare à leur arrivée depuis plusieurs années. L’organisme a déjà commencé à penser aux bonifications qu’il pourrait apporter à son offre de services, dans le cas d’une concrétisation de ses projets.

- 30 -

À propos du CITL

Né du regroupement, en 2004, d’organisations exerçant les mêmes activités sur la Couronne Nord de Montréal, le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) offre des services de transport en commun régulier et adapté, par autobus et par taxi collectif, aux citoyens des quatorze municipalités membres. Le CITL a pour mission de contribuer au développement économique, à la consolidation de milieux de vie de qualité ainsi qu’à l’adoption de modes de vie respectueux de l’environnement par une offre de service de transport collectif adaptée aux besoins des citoyens et établie dans le respect des ressources financières disponibles. Le réseau du CITL dessert aujourd’hui une population de 372 000 personnes sur un territoire deux fois plus vaste que l’île de Montréal.

Source :

Conseil intermunicipal de transport Laurentides
Sophie Ouimet, communications
450 430-3011 poste 246


Le service d’information Biblio-Aidants est lancé dans la région

La Bibliothèque de Deux-Montagnes, la bibliothèque La Sablière de Pointe-Calumet, la bibliothèque Guy-Bélisle de Saint-Eustache et la Bibliothèque de Sainte-Marthe-sur-le-Lac au secours des proches aidants.

Deux-Montagnes, le 15 novembre 2016 – C’est le 9 novembre dernier, dans le cadre de la conférence offerte par le Comité des proches aidants de la MRC Deux-Montagnes/Sud de Mirabel lors de la Semaine des proches aidants, qu’a eu lieu le lancement du service d’information Biblio-Aidants devant les représentants de Deux-Montagnes, Pointe-Calumet, Saint-Eustache et Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Le service d’information Biblio-Aidants, destiné aux proches aidants et coordonné par l’Association des bibliothèques publiques (ABPQ), est maintenant implanté dans plus de 530 bibliothèques à travers le Québec.

Étant donné que le gouvernement du Québec a choisi d’investir massivement dans les soins à domicile et que la population québécoise vieillit, il est estimé que d’ici 2030, une personne sur quatre sera considérée comme proche aidante. Qui plus est, plusieurs parents d’enfants vivant avec des incapacités physiques, de la déficience intellectuelle ou encore de l’autisme jouent également ce rôle. Même s’ils ne se définissent souvent pas ainsi, ils apportent pourtant sur une base quotidienne du support médical à un proche. Le programme Biblio-Aidants s’adresse donc à une partie importante de la population et couvre une vaste sélection de sujets.

Ce service offre gratuitement 15 cahiers thématiques, disponibles dans les bibliothèques et sur le site www.biblioaidants.ca, afin de renseigner les proches aidants d’enfants, d’adultes ou d’aînés sur les maladies et les sujets qui les préoccupent. Les thématiques sont : aînés et vieillissement, cancer, déficience intellectuelle, deuil, diabète, incapacités physiques, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, maladies du cœur et accidents vasculaires cérébraux, maladies pulmonaires, proches aidants, santé mentale, sclérose en plaques, soins palliatifs et troubles du spectre de l’autisme. Ces cahiers incluent une liste d’organismes nationaux et locaux, des sites Web pertinents et des suggestions de lecture, le tout analysé et validé par des bibliothécaires diplômés. De plus, les bibliothèques nommées mettent à la disposition des proches aidants les livres de la Collection Biblio-Aidants et des listes d’organismes ressources de la région. La version anglophone des cahiers sera disponible en 2017.

« En plus d’occuper un rôle d’informateur et de fournir des services d’aide à la recherche, les bibliothèques publiques sont des acteurs indispensables pour les communautés. Dans le contexte actuel, il devient donc primordial de soutenir les collectivités et les proches aidants en mettant en valeur toutes les ressources disponibles », souligne Eve Lagacé, bibliothécaire professionnelle et directrice générale de l’Association des bibliothèques publiques du Québec.

L’ABPQ souhaite d’ailleurs souligner l’implication du Soutien aux initiatives visant le respect des aînés du Secrétariat aux aînés du Québec et des municipalités membres du programme.

Pour plus d’information sur l’Association des bibliothèques publiques du Québec : http://www.abpq.ca/

- 30 -

Renseignements :

Brigitte Lessard
Bibliothèque La Sablière de Pointe-Calumet
450 473-5918 poste 261
b.lessard@pointe-calumet.ca


LE CITL RÉITÈRE SON APPUI AU NOUVEAU MINISTRE DAOUST

Le 3 février 2016 - Le CITL a diffusé un communiqué de presse réitérant sa position en regard du projet de loi 76 (visant à modifier l’organisation et la structure du transport collectif dans la région métropolitaine) et donnant son appui au nouveau ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports, Jacques Daoust.

PROJET DE LOI 76 MODIFIANT L’ORGANISATION ET LA GOUVERNANCE DU TRANSPORT COLLECTIF DANS LA RÉGION MÉTROPOLITAINE

Le Conseil intermunicipal de transport Laurentides réitère son appui au nouveau ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec

Sainte-Thérèse, le 3 février 2016 – Dans la foulée du remaniement ministériel du 28 janvier dernier, au cours duquel le Premier ministre du Québec a nommé M. Jacques Daoust à titre de ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des Transports, le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) réitère son appui au nouveau ministre et a bon espoir que ce dernier considère de façon sérieuse sa vision en ce qui concerne le projet de loi 76, présentement à l’étude à l’Assemblée nationale.

Rappelons que ce projet de loi, déposé en novembre dernier par l’ancien ministre des Transports, M. Robert Poëti, vise à modifier l’organisation et la gouvernance du transport collectif dans la région métropolitaine de Montréal. Son adoption entraînerait la dissolution de tous les conseils intermunicipaux de transport de la région métropolitaine, qui seraient fusionnés, couronne Nord comme couronne Sud, au sein d’une nouvelle entité nommée Réseau des transports métropolitains (RTM). Au cours des derniers mois, le CITL a exprimée dans plusieurs tribunes sa vision quant au modèle à adopter pour cette réforme majeure, et a aujourd’hui bon espoir que le nouveau ministre sera favorable à ses propositions.

Projet de loi 76 : des instances régionales Nord et Sud pour offrir des services de proximité aux citoyens

Dans son mémoire déposé à l’Assemblée nationale en novembre dernier, le CITL suggérait la création d’un Réseau de transport métropolitain, doté de pouvoirs opérationnels au niveau métropolitain, et de deux instances régionales de transport (IRT), une sur chaque Couronne, chacune oeuvrant sur son propre territoire et accordant aux élus l’autonomie nécessaire pour dispenser des services de proximité.
« Ce modèle s’inscrit parfaitement dans l’esprit du Plan métropolitain d’aménagement et de développement, qui reconnaît les couronnes Nord et Sud comme composantes dynamiques dans le développement de la région métropolitaine, au même titre que Laval, Montréal et Longueuil. Les élus des Couronnes connaissent les besoins de leurs citoyens et sont outillés pour y répondre. Il faut conserver cette relation de proximité. », précise M. Pierre Charron, président du CITL.

Une nouvelle dénomination qui laisse entrevoir un ministère tourné vers l’avenir

Le CITL se réjouit également de voir apparaître les notions de mobilité durable et d’électrification des transports à la dénomination du nouveau ministère, signes d’un changement de cap résolument tourné vers l’avenir du transport, tous modes de déplacements confondus. Cet ajout rejoint en tous points un des objectifs du CITL, soit celui d’étendre son rôle de gestionnaire des transports collectifs à celui de guichet unique de la mobilité de toute une région.

« Nous avons adressé une demande de rencontre officielle au nouveau ministre dès sa nomination et espérons qu’il nous prêtera une oreille attentive. En tant qu’organisme fusionné avec succès il y a déjà douze ans et plus imposant CIT de la région métropolitaine, nous sommes d’avis que nous pouvons contribuer, de concert avec le Ministère, à améliorer les services aux citoyens. Après tout, c’est pour eux que nous travaillons. », conclut M. Charron.

À propos du CITL

Né du regroupement, en 2004, d’organisations exerçant les mêmes activités sur la Couronne Nord de Montréal, le Conseil intermunicipal de transport Laurentides (CITL) offre des services de transport en commun régulier et adapté, par autobus et par taxi collectif, aux citoyens des quatorze municipalités membres. Le CITL a pour mission de contribuer au développement économique, à la consolidation de milieux de vie de qualité ainsi qu’à l’adoption de modes de vie respectueux de l’environnement par une offre de service de transport collectif adaptée aux besoins des citoyens et établie dans le respect des ressources financières disponibles. Le réseau du CITL dessert aujourd’hui une population de 372 000 personnes sur un territoire deux fois plus vaste que l’île de Montréal.

-30-

Source :

Conseil intermunicipal de transport Laurentides
Marie-Michelle Crevier, responsable des communications
450 430-3011, poste 246